Aller au menu

Le Canada en pleine évolution

(choisissez dans la liste ci-dessous)

Article principal

Contexte

LE CANADA EN PLEINE ÉVOLUTION
Quand le Canada s’est constitué en confédération en 1867, il y a presque 150 ans, le bois et le charbon étaient les principales sources de chaleur dans les maisons canadiennes et le gaz et l’électricité étaient encore à venir dans un futur lointain. Comme les temps changent!

Une décennie de misère et de promesses

1. Image montre une fournaise au gaz à l’honneur dans un stand en 1934

1. Un équipement de chauffage au gaz
en exposition en 1934. Cliquer sur
l’image pour plus d’information.


La fin des années 1930 a été une période qui a marqué le début d’un marché en expansion pour les produits de consommation, dont plusieurs reposent sur la technologie, comme les appareils de climatisation d’hiver et le thermostat programmable pour la nuit Chronotherm. Ce marché en expansion a explosé suite à la fin de la Seconde Guerre mondiale, avec comme résultat une croissance de la demande pour la conception de toutes sortes de choses utiles, basées sur la technologie, pour la maison, les entreprises et l’industrie. Une croissance de l’ingénierie, du commerce et de la formation technique s’est ensuivie.

Un nouvel avantage concurrentiel est devenu évident pour l’industriel novateur et audacieux. Bon nombre d’entrepreneurs canadiens vont se lancer dans le marché du chauffage domestique, en recourant aux nouvelles connaissances scientifiques et technologiques de l’époque. Parmi ceux-ci, on trouve entre autres Howard Furnace and Foundries, ce qui favorisera grandement l’expansion des secteurs manufacturiers et tertiaires.

L’appareil de climatisation d’hiver des années 1930 sera le tremplin pour les systèmes de chauffage à air chaud à venir, employant une variété de combustibles, l’électricité ou des sources de chaleur provenant de l’air ou du sol.

Les années 1930, malgré la Grande Dépression, ont donné lieu à beaucoup d’autres accomplissements, événements historiques et plusieurs classiques de la chanson et du cinéma. Dans tout le siècle, aucune autre décennie ne se compare aux années 1930 pour les mélodies mémorables, de Brother Can You Spare a Dime (1932) jusqu’à Over the Rainbow (1939). D’autres faits saillants :

Musique à succès :

  • In the Mood, Glenn Miller, 1939;
  • April in Paris, Evelyn Hoey, 1932;
  • Pennies From Heaven, Bing Crosby, 1936.

Films à succès :

  • Snow White, 1937;
  • Wizard of Oz, 1939;
  • Gone With the Wind, 1939.

Politique :

  • CCF (Fédération du commonwealth coopératif; aujourd’hui NPD) a vu le jour en 1935;
  • Wm Aberhart, Crédit Social, premier ministre de l’Alberta, 1935;
  • Maurice Duplessis, Union nationale, premier ministre du Québec, 1936.

Histoire :

  • Le Canada est devenu complètement indépendant par le Statut de Westminster le 11 décembre 1931;
  • Le Canada a déclaré la guerre à l’Allemagne le 10 septembre 1939;
  • La Banque du Canada a été créée en 1934; CBC en 1937.

Industrie :

  • Bombardier a produit la première motoneige, 1937;
  • On a développé le radar, en grande partie au Canada, 1938;
  • Le service de courrier aérien, au-dessus de l’océan Atlantique, a commencé en 1930.

Prix :

  • L’essence atteignait en moyenne 10 cents/gallon dans les années 1930;
  • Un steak coûtait 20 cents/livre en 1938.

Galerie Photos

2. Photo de chômeurs qui s'embarquent dans (et sur) un train en 19333. Programme des Maple Leafs de Toronto, 19314. Photo de gens qui mangent à la soupe populaire5. Photo d'une vitrine du grand magasin Simpsons, 1936

Quelques faits

Le taux de chômage au Canada a atteint un sommet à 27 pour cent en 1933, causant des souffrances indescriptibles à des millions de personnes.

Une histoire de la mode : de 1860 aux années 1960

1. Dessin d'une en crêpe de soie à larges motifs

1. Une robe à larges motifs
en crêpe de soie.
Cliquer sur l’image pour
plus d’information.


2. Image d'une robe d’entre saisons de soie gris-bleu, avec de fines rayures rouge sombre

2. Une robe d’entre saisons
de soie gris-bleu avec de
fines rayures rouge sombre.
Cliquer sur l’image pour
plus d’information.


1860

  • Des manteaux et des pantalons moins ajustés;
  • Le corsage et la jupe d’une robe étaient souvent faits de matériaux différents;
  • Le coton, le lin, la laine et la soie étaient les étoffes les plus populaires.

1870

  • Les costumes trois pièces ont gagné en popularité;
  • Les chapeaux haut-de-forme comme tenue de soirée, les melons pour les occasions plus décontractées;
  • Les capes amples étaient populaires auprès des femmes.

1880

  • Les robes munies de tournures sont encore populaires;
  • Des accessoires comme des gants et des drapés formaient une partie essentielle de la mode;
  • L’hiver, on portait des paletots à la hauteur du genou, avec souvent des cols contrastés de velours ou de fourrure, et des pardessus à la hauteur du mollet.

1890

  • Des gilets contrastés deviennent populaires, généralement droits (non croisés);
  • Popularité des manteaux du « matin »;
  • Les manches sont plus amples et les jupes seulement amples à l’arrière.

1900

  • Les jupes à taille haute étaient très populaires;
  • L’heure de la journée dictait la mode;
  • Une grande variété de manteaux, c’était la « chose » incontournable.

1910

  • « La robe d’une heure » est devenue populaire… Elle était plus facile à enfiler et on la fabriquait en une heure, d’où son nom;
  • Des complets, imperméables et feutres assortis.

1920

  • Les tissus étaient désormais taillés plus près du corps;
  • Plus de vêtements pour soi « inspirés par le jazz »;
  • Le style « garçonne » était en vogue.

1930

  • Les vêtements étaient très légers;
  • Les vêtements légèrement flottants étaient désormais à la mode;
  • Les jupes et les robes longues sont revenues à la mode.

1940

  • Les grosses chaussures étaient désormais populaires;
  • Les épaules rembourrées l’étaient également;
  • Des jupes et des robes plus longues.

1950

  • Les jupes à motifs de caniches étaient alors populaires;
  • Beaucoup de vêtements de travail et de complets décontractés;
  • Les gens s’habillaient élégamment.

1960

  • Des jupes bouffantes et des matériaux tourbillonnants;
  • Quelques influences modernes;
  • Une variété de couleurs et de motifs.

Quelques faits

En 1884, Timothy Eaton Co. (Eaton) a fait paraître son premier catalogue. Une année plus tard, il commençait son commerce de vente par correspondance et bientôt des nouvelles sur les dernières tendances de la mode vont atteindre les ménages de la campagne profonde canadienne.

L’histoire de quatre fonderies : l’histoire de petites villes du Canada

1. Image d'un poêle de salon Cottage Diamond

1. Poêle de salon Cottage Diamond.
Cliquer sur l’image pour plus d’information.


Quatre fonderies, établies dans trois villes dans le milieu des années 1700 et dans les années 1800 pour produire des poêles à bois : Telle est l’histoire de l’émergence d’une nouvelle industrie au Canada. Le besoin de chauffage est une des raisons qui explique qu’on ait construit des dizaines de fonderies partout au pays aux XVIIIe et XIXe siècles.

La première fonderie au Canada fut les Forges du Saint-Maurice près de Trois-Rivières, au Québec. Ses poêles à bois (1742) et autres produits ont rendu les Forges célèbres pour plus de 150 ans. La fonderie a été créée par un brevet de fournisseur de la cour en 1730 afin de fabriquer des produits en fer pour le roi de France, qui était presque continuellement en guerre pendant les années 1700. Plus tard, l’entreprise a largement contribué au développement d’autres industries dans la colonie et a joué un rôle dans la modernisation de la production de fer et d’acier au Canada. Les Forges ont été fermées définitivement en 1883 et sont maintenant un lieu historique national.

La fonderie A. Bélanger à Montmagny (Québec) est entrée en activité en 1867; elle a pris de l’expansion en 1889 et s’est modernisée au début des années 1900. Grâce à de nouveaux propriétaires en 1908, l’entreprise s’est spécialisée dans la production de poêles à bois; son modèle le plus populaire était le modèle Royal. L’entreprise a commencé à produire des cuisinières électriques en 1954, elle a changé de propriété en 1960, et elle a acquis plusieurs autres fabricants d’appareils électroménagers; en 1981, Inglis en a fait l’acquisition, puis Whirlpool (1990), qui a fermé l’usine le 13 mai 2004.

On a fondé, en 1850, deux fonderies à Sackville, au Nouveau-Brunswick, Enterprise et Fawcett, et elles se sont fait concurrence dans la production de poêles à bois et à charbon pendant plus de 100 ans. Les deux entreprises ont fusionné en 1984, mais seule la fonderie Fawcett est encore en activité.

Chacune des entreprises a constitué un important employeur en engageant des centaines de travailleurs qualifiés, qui se retrouvèrent tous sans emploi lors de la fermeture, ce qui a entraîné, pour chaque ville, la perte d’une grande partie de leur assiette fiscale, de même que leur raison d’exister. Beaucoup d’autres entreprises ont participé à la fabrication de poêles au Canada, comme E. & C. Gurney Co. à Toronto et The James Smart Mfg., Co., Limited, à Brockville, en Ontario.

Galerie Photos

Quelques faits

Un type de poêle qui portait la marque « Canada’s Pride » (la fierté du Canada) était importé des États-Unis.

La vie sans électricité :
ramenez le poêle à bois

1. Photo d'une rue après une tempête de verglas

1. Les lignes électriques sont tombées après une
tempête de verglas.
Cliquer sur l’image pour plus d’information.


Les systèmes modernes de chauffage, comme tout équipement de type mécanique ou électronique, ont leurs limites. Ainsi, la plupart arrivent difficilement ou n’arrivent pas du tout à fonctionner sans électricité pour activer les ventilateurs et les pompes circulatrices; les valves, les appareils de contrôle et les thermostats d’automatisation; et l’allumage pour démarrer la combustion.

Quand le réseau électrique tombe en panne – lors d’une interruption de courant –, les appareils de chauffage résidentiels automatisés, auxquels on ne pense même plus, faute de les avoir sous les yeux, sont soudainement inutiles. Notre solution de rechange?

Des millions de personnes ont traversé la crise du verglas de 1998, la panne majeure du nord-est de l’Amérique du Nord en août 2003, la panne de la côte est en 1965, et de nombreux autres blizzards et des tempêtes majeures qui ont causé des pannes de courant pendant plusieurs heures ou jours. Chaque événement nous rappelle que la nature peut encore exercer un pouvoir fâcheux sur nos vies, et encourage beaucoup d’entre nous à maintenir les poêles à bois et à charbon traditionnels et les foyers comme mesures de sécurité quand les lumières s’éteignent.

Ces sources de chaleur ne nécessitent pas de réseau électrique. On use de ses muscles pour couper le bois avec une hache comme les pionniers, et une scie à chaîne ou une scie à bûches pour abattre les arbres plus facilement. Sinon, vous pouvez apporter un seau de charbon puisé à même le bac à charbon à l’extérieur – si vous en avez un. Pour la plupart d’entre nous, les poêles et les foyers sont considérés comme un « équipement de chauffage d’appoint », parce que nous ne comptons plus sur eux pour chauffer toute la maison. Mais quand le réseau tombe en panne, ils nous aident à rester au chaud jusqu’à ce que le courant soit rétabli.

Galerie Photos

2. Image montrant Toronto lors d'une panne d'électricité3. Image d'un bâtiment avec un feu au centre4. Image montrant quatre grands réservoirs de propane contre le mur d'une maison5. Image d'un foyer au gaz étanche moderne

Quelques faits

Plus de 1000 tours de transmission électrique, dont 130 parmi les plus grandes, et 25 000 poteaux de téléphone ont été détruits au Québec pendant la tempête du verglas de 1998.

Des prédictions de puissance pour le Canada :
un avenir imaginé en 1852, en 1968 et en 2007

1. Image d'une dame bien vêtu et plusieurs hommes de traverser une rue de Toronto en 1890

1. Une dame bien vêtue se démarque des
hommes traversant la rue avec elle.
Cliquer sur l’image pour plus d’information.


Dans son célèbre roman Roughing it in the bush, Susanna Moodie écrit : « En quarante ans, il y a eu un aussi grand changement dans l’État ou la société au Canada que dans son importance commerciale et politique. Quand nous sommes arrivés au Canada [1832], la société était composée d’éléments qui ne s’amalgamaient pas de manière optimale.

« Les femmes canadiennes, même en contenant la fraîcheur de leur jeunesse en germe, sont extrêmement jolies; mais ces charmes se fanent très vite, peut-être en raison des conditions météorologiques extrêmes, ou de l’effet dévastateur de l’air sec, métallique des foyers, de leur entrée trop précoce comme employées dans les entreprises, du fait d’être exposées, dès leur enfance, à l’effet néfaste des longues heures de travail, ou encore en raison du changement soudain des pièces chauffées au souffle hivernal, froid, mordant, glacial...

« Les Canadiens sont naturellement de braves gens et ils possèdent les aptitudes et le talent, qui, une fois cultivés, les rendront sans nul autre pareil dans le monde; et cette prédiction se concrétisera à brève échéance. »

Dans The Little White Schoolhouse, John C. Charyk écrit : « L’école de campagne a été un moment de fierté dans la construction de cette nation. Dans les 50 années de son existence, l’institution d’enseignement à classe unique a contribué de façon spectaculaire à la société par opposition à ce qu’elle exigeait en retour. Elle constituait les remparts de la civilisation dans un monde primitif.

« Le petit bâtiment représentait le cœur et l’âme de chaque district rural. C’était le centre autour duquel évoluait la vie religieuse, politique, sociale et éducative de la communauté.... L’école de campagne a été le berceau de la nation qui en 100 ans à peine, a grandi et est devenue respectée et reconnue dans le monde entier. »

« [Déjà] la voie du progrès partout au pays [dans les années 1960] va tranquillement et irrévocablement effacer l’école de campagne de nos mémoires. »

Robert Couturier, un architecte-designer d’intérieur de New York, commente, dans un numéro de 2007 de Architectural Digest, qu’avec « le changement qui arrive dans le domaine à un rythme si rapide... [je pense] qu’il est presque impossible de prédire l’avenir de la profession. J’estime que 80 pour cent de ce qui sera en vente dans cinq ans n’a pas encore été inventé. Ainsi, nous ne pouvons même pas imaginer ce qui arrivera à très court terme... »

Galerie Photos

2. Image montrant trois femmes et deux hommes en raquettes


Sources pour cet article

Une décennie de misère et de promesses

  • Recherche des archives du HVACR Heritage Centre Canada (DCSB #208).
  • "A Brief History of Canada." Canadian history and industry events, via http://www.3.sympatico/goweezer/canada/can1930.htm (accessed February 3, 2010).
  • "Acclaimed Music - The Top Songs from the 1930s." Acclaimed Music, via http://www.acclaimedmusic.net/.
  • "Film History of the 1930s." Greatest Films — The Best Movies in Cinematic History, via http://www.filmsite.org/30sintro.html (accessed February 3, 2010).
  • "WikiAnswers - The Q&A wiki." WikiAnswers — The Q&A wiki, via http://wikianswers.com (accessed February 4, 2010).

Une histoire de la mode : de 1860 aux années 1960

  • Recherche des archives du HVACR Heritage Centre Canada (DCSB #51, HD1006I).
  • ‘Long bibliography
  • Photos: More from McCord Museum – see list sent today

L’histoire de quatre fonderies : l’histoire de petites villes du Canada

  • Recherche des archives du HVACR Heritage Centre Canada (DCSB #36, HD1005Y).

La vie sans électricité : ramenez le poêle à bois

  • Recherche des archives du HVACR Heritage Centre Canada (DCSB #18).

Des prédictions de puissance pour le Canada : un avenir imaginé en 1852, en 1968 et en 2007

  • Recherche des archives du HVACR Heritage Centre Canada (DCSB #102. HD1002C).
  • Susanna Moodie, Roughing It in the Bush (Toronto, ON: New Canadian Library, McClelland & Stewart Ltd., 1962), 142-43. First published in England in 1852, the book cover the years 1832 to 1847.
  • John C. Charyk, The Little White Schoolhouse (Saskatoon, SK: Modern Press, 1968).
  • Advertisement: “100 New Design Ideas,” Architectural Digest, January 2007, vol. 64, no. 1, 85, via www.architecturaldigest.com.

COLONNE EN ENCADRÉ: More About Fashion

  • Recherche des archives du HVACR Heritage Centre Canada.

COLONNE EN ENCADRÉ: More on Power Failure

  • Recherche des archives du HVACR Heritage Centre Canada.
  • Teresa Bandrowska, Wakefield, Quebec, Ottawa Citizen, February 13, 2008.
  • Hans Giese, in rural Quebec, for the Ottawa Citizen’s 10th anniversary of the Great Ice Storm.

COLONNE EN ENCADRÉ: We Knew That!

  • Recherche des archives du HVACR Heritage Centre Canada.
  • TSusanna Moodie, Roughing It in the Bush (Toronto, ON: New Canadian Library, McClelland & Stewart Ltd., 1962), 142-43. First published in England in 1852, the book cover the years 1832 to 1847.

Quelques faits

  • Recherche des archives du HVACR Heritage Centre Canada.

Les crédits photos

Une décennie de misère et de promesses

  • Glenbow Archives, ND-3-6785b [detail].
  • William Jame, COTA-image|Fonds 1244, Item 2181.
  • Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0.
  • Library and Archives Canada, PA-168131.
  • Conrad Poirier, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, P48,S1,P807.

Une histoire de la mode : de 1860 aux années 1960

  • Détail de Annabel Worthington, "The Globe Fashion," The Globe, September 3, 1929, p 16.
  • Détail de Helen Williams, "The Globe Fashion," The Globe, September 3, 1934, p 10.

L’histoire de quatre fonderies : l’histoire de petites villes du Canada

  • Charles Fawcett Ltd. catalogue.
  • A. Belanger catalogue.
  • The E. & C. Gurney Co., Gurney's Standard Stoves, Ranges, &c. (Toronto: Jas. Murray & Co., 1892), via archives.org.
  • The James Smart Mfg., Co., Limited., Combined Catalogue and Wholesale Price List of Perfection Stoves, Ranges and Furnaces, Favorite Stoves and Ranges (Brockville, ON: The Recorder Printing Co., Ltd., 1890).

La vie sans électricité : ramenez le poêle à bois

  • Archives of Ontario, I001156.
  • By Camerafiend at en.wikipedia [GFDL (www.gnu.org/copyleft/fdl.html)], from Wikimedia Commons.
  • Glenbow Archives, NA-1807-38.
  • Nigel Heseltine, HHCC.
  • Ibid.

Des prédictions de puissance pour le Canada : un avenir imaginé en 1852, en 1968 et en 2007

  • VIEW-2308, Wm. Notman & Son, Notman photographic Archives — McCord Museum [detail].
  • N.M. Hinshelwood, Notman photographic Archives — McCord Museum, MP-1985.31.182.